mercredi 14 mai 2008

Le petit Bordelais

Petit bordelais Le Petit Bordelais … oui mais grande table bordelaise

A cette adresse il y a eu le Belcour excellente adresse lyonnaise
Puis une autre que je n’ai pas connue,
Puis le Petit Bordelais que nous avons découvert il y a 3 mois, et depuis nous y retournons au moins une fois par mois.

Excellente table de l’amuse bouche aux petits fours, c’est exquis, sans oublier le pain de campagne chaud qui est tout aussi parfait. C’est difficile de faire mieux dans ce quartier à ce prix. Le chef cuisinier qui a repris cette adresse (qui est bordelais … et qui semble aussi être le patron des lieux) vient d’une autre maison ou il a été étoilé et a lance son propre restaurant.
La déco pour commencer est chaude et confortable, aux tonalites bordeaux comme il se doit avec une belle toile de grappe de raisin sur fond de velours rouge. L’accueil est très gentil et le service impeccable.

Maintenant parlons des assiettes.
Nous avons pris un menu dégustation et un repas à la carte. Le menu dégustation était composé d’une entrée a base de foie gras d’une excellente qualité servi avec du magret de canard délicatement parfumé et d’un fine lamelle de pain croustillant aux fruits sec, puis d’un dos de bar rôti, puis d’un carre d’agneau servi avec une tranche d’aubergine délicieusement confite, le tout avec une cuisson parfaite. Le dos de bar était servi avec un jus de viande sur un lit de poireaux, puis en dessert un mille feuille à la vanille avec coulis de fruits rouges. A la carte j’ai pris une entrée sublime à base de tomates confites, d’avocat et de tourteau très fraiche et succulente (le tourteau décortiqué frais était servi avec une dose remarquablement généreuse). En plat j’ai pris un dos de sandre servi avec des légumes croquants parfaitement saisi et juteux. Puis en dessert j ai fini avec une tarte a la fraise façon macarons qui était absolument exquise. Et pour finir en beauté on nous a servi des cannelés comme j’en avait jamais mange avant, c’est a dire des cannelés qui sortaient tout frais de leurs moules avec une couverture croquante et caramélisée. En fait c’était un sans faute et c’est suffisamment rare pour le noter. Cette adresse est assez neuve dans le quartier ; je vous conseille donc d’y aller avant que ce ne soit le rush, et a mon humble avis ... ca ne va pas tarder.
Le menu dégustation est a 45 euros et les vaut largement, à la carte les entrées sont entre 16 et 25 euros environs les plats démarrent a 18 euros, les desserts sont a 11 euros. En tout pour 2 nous en avons eu pour 130 euros pour un repas que l’on peut largement qualifier de gastronomique !

La carte des vins est pas mal achalandée avec des vins de qualités, nous avons accompagné notre repas d’un excellent saint Joseph .

vendredi 2 mai 2008

Gâteaux d’anniversaire vanille-abricot-amande



Voici un grand classique que je refais à chaque anniversaire d’enfant: gâteau à la vanille fourré de crème fouettée à la vanille et aux abricots recouvert de confiture d'abricot et de pate d’amande. Pour cette recette il vous faudra :

2 œufs
1 pot de yaourt vanille
2 pots de sucre
3 pots de farine
½ pot de beurre fondu
½ sachet de levure
20 cl de crème liquide (la mettre au congélateur 15 mn avant)
3 cas de sucre glace bombées
1 conserve d’abricots au sirop
Vanille en poudre
des bonbons haribos ou autre oranges et vert ainsi que des nounours orange et vert
une pate d'amande blanche

Pour le gâteau, procéder comme pour un gâteau au yaourt classique.
Vider le yaourt dans un bol. Mettre les oeufs et les 2 pots de sucre dans un grand saladier et les blanchir au fouet. Rajouter le yaourt, et le beurre fondu, puis la farine, la levure et une pointe de couteau de vanille en poudre. Beurrer le moule et verser la préparation dans le moule.
Mettre le gâteau au four sur le niveau le plus bas thermostat 170 en chaleur tournante, pour 45 mn environ.
Apres la cuisson, sortir le gâteau et le laisser refroidir. Pendant ce temps, battre la crème ferme, rajouter le sucre glace et une pointe de vanille en poudre
Couper le gâteau a mi hauteur en 2 (si la circonférence est trop grande alors commence par le couper en 2 puis couper chaque demi cylindre a la mi hauteur)
Tartine d’une couche de crème fouettée. Couper les demi abricots en petits bouts, et les disperser sur la crème, puis fermer le gâteau. Enfin dérouler la pate d’amande sur une surface recouverte de sucre glace pour éviter que la pate ne colle. Recouvrir le gâteau de confiture d’abricot, puis couvrir de la pate d amande. Décorer avec des bonbons.
Voila c’est prêt, c'est bon, c'est beau et c’est apprécie par petits et grands !

lundi 24 mars 2008

Poulet encanaillé au cognac et pruneaux


D’abord choisir de belles cuisses fermières bien fermes et musclées, pas trop grasses idéalement bio qui ont gambadé dans plusieurs mètres carrés. Ensuite préparer les ingrédients. Pour 4 personnes il vous faudra:

4 cuisses
4 échalotes
2 gousses d’ail
2 cl de cognac
3 cl de sauce soja
15 cl de bouillon de légume
des pruneaux dénoyautés


La veille ou le jour même faire mariner le poulet dans 2 cl de cognac, 3 cl de soja avec les échalotes émincées et les 2 gousses d’ail écrasées. Mettre au four thermostat 180 avec 15 cl de bouillon de légume et laisser cuire pendant 1h. Rajouter en fin de cuisson des pruneaux dénoyautés. C’est tout simplement bon et délicieusement confit quand il en reste et qu’on le réchauffe.

dimanche 9 mars 2008

Saveurs d’enfance



Pour moi l’association de la vanille et des fraises, c’est une petite parenthèse de douceur, un doux souvenir d’enfance. Ce sont les yaourts à la vanille dans lesquels on dépose quelques bouts de fruits choisis parmi les plus beaux dans un panier de fruits. Alors, après une dure semaine de labeur, le petit gâteau au yaourt à la vanille et aux fruits rouges est un point essentiel pour finir la semaine en douceur, une petite halte indispensable pour cloturer les derniers week-end pas très ensoleillés. Le plaisir commence quand l’odeur de vanille se répand à travers la cuisine, et se poursuit autour d’une tasse de thé, et est généralement accompagné de pensées joyeuses et d’évocation de grands plans de vacances...prochains au soleil.

Pour 6-8 personnes il vous faudra

1 yaourt à la vanille
1 pot de sucre roux un de sucre blanc
3 de farine
½ sachet de levure
½ pot de beurre fondu
2 oeufs
quelques fraises et éventuellement quelques lamelles de pommes
l’indispensable point de vanille en poudre


Vider le yaourt dans un bol. Mettre les oeufs et les 2 pots de sucre dans un grand saladier et les blanchir au fouet. Rajouter le yaourt, et le beurre fondu, puis la farine, la levure et une pointe de couteau de vanille en poudre. Beurre r un moule et verser la préparation dans le moule.
Mettre le gâteau au four sur le niveau le plus bas thermostat 170 en chaleur tournante, pour 45 mn environ. Après 20 minutes de cuisson, rajouter les tranches de fraises, qui resteront au dessus; on peut aussi en mettre en début de cuisson pour en avoir aussi au fond du gâteau.

dimanche 24 février 2008

Mandarinettes

Quand je trouve des mandarines, je fais des ... mandarinettes



Et quand je fais des mandarinettes, je finis la journée toute replète



...de mandarinettes

Il n’est pas frais mon vivaneau?



Voici des courses comme je les aime. Je croise complètement par hazard, perdu dans un étal de poisson, un vivaneau joliment coloré aux couleurs tropicales. Ensuite au détour d’un rayon de produit bios, des mandarines et ça c'est quand même rarissime! Des clémentines, évidemment on en trouve souvent à cette saison; mais des mandarines pas vraiment et moi j’adore cette saveur entre la clémentine et le citron vert qui lui est si propre.
Alors c’est parti pour un vivaneau juste couvert de quelques tranches de mandarines, avec quelques graines de baies roses servi avec une sauce mousseline au yuzu.





Pour la cuisson du vivaneau, il vaut mieux surveiller parce que la chair est très fine mais cuit asez vite. Pour 4/6 personnes, il vous faudra:

1 vivaneau d’environ 800gr
2 oeufs
½ verre d’huile de tournesol
2 càs de jus de yuzu
3 mandarines
baies roses
du riz blanc pour accompagner

Préchauffer le four, thermostat 180.
Fourrer le poisson vidé et écaillé de quelques baies roses, et couvrir d’un filet d’huile d’olive. Couper les mandarines en lamelles, ôter les pépins en couvrir le poisson puis enfourner pendant environ 20 min.
Pendant ce temps, préparer la sauce mousseline. Monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Faire une mayonnaise avec les jaunes et l’huile, rajouter le jus de juzu, saler et rajouter les blancs en neige, puis servir avec du riz blanc.
Le vivaneau a une chair très fine et très agréable. Je n’en avais jamais cuisiné et se fut une vrai découverte. La mandarine parfume légèrement la chair sans se substituer à sa délicate fraîcheur. La sauce mousseline apporte une petite touche exotiques que l’on peut rajouter pour accompagner ce poisson même si la chair est juteuse, et peut être consommée telle quelle.