mercredi 14 mai 2008

Le petit Bordelais

Petit bordelais Le Petit Bordelais … oui mais grande table bordelaise

A cette adresse il y a eu le Belcour excellente adresse lyonnaise
Puis une autre que je n’ai pas connue,
Puis le Petit Bordelais que nous avons découvert il y a 3 mois, et depuis nous y retournons au moins une fois par mois.

Excellente table de l’amuse bouche aux petits fours, c’est exquis, sans oublier le pain de campagne chaud qui est tout aussi parfait. C’est difficile de faire mieux dans ce quartier à ce prix. Le chef cuisinier qui a repris cette adresse (qui est bordelais … et qui semble aussi être le patron des lieux) vient d’une autre maison ou il a été étoilé et a lance son propre restaurant.
La déco pour commencer est chaude et confortable, aux tonalites bordeaux comme il se doit avec une belle toile de grappe de raisin sur fond de velours rouge. L’accueil est très gentil et le service impeccable.

Maintenant parlons des assiettes.
Nous avons pris un menu dégustation et un repas à la carte. Le menu dégustation était composé d’une entrée a base de foie gras d’une excellente qualité servi avec du magret de canard délicatement parfumé et d’un fine lamelle de pain croustillant aux fruits sec, puis d’un dos de bar rôti, puis d’un carre d’agneau servi avec une tranche d’aubergine délicieusement confite, le tout avec une cuisson parfaite. Le dos de bar était servi avec un jus de viande sur un lit de poireaux, puis en dessert un mille feuille à la vanille avec coulis de fruits rouges. A la carte j’ai pris une entrée sublime à base de tomates confites, d’avocat et de tourteau très fraiche et succulente (le tourteau décortiqué frais était servi avec une dose remarquablement généreuse). En plat j’ai pris un dos de sandre servi avec des légumes croquants parfaitement saisi et juteux. Puis en dessert j ai fini avec une tarte a la fraise façon macarons qui était absolument exquise. Et pour finir en beauté on nous a servi des cannelés comme j’en avait jamais mange avant, c’est a dire des cannelés qui sortaient tout frais de leurs moules avec une couverture croquante et caramélisée. En fait c’était un sans faute et c’est suffisamment rare pour le noter. Cette adresse est assez neuve dans le quartier ; je vous conseille donc d’y aller avant que ce ne soit le rush, et a mon humble avis ... ca ne va pas tarder.
Le menu dégustation est a 45 euros et les vaut largement, à la carte les entrées sont entre 16 et 25 euros environs les plats démarrent a 18 euros, les desserts sont a 11 euros. En tout pour 2 nous en avons eu pour 130 euros pour un repas que l’on peut largement qualifier de gastronomique !

La carte des vins est pas mal achalandée avec des vins de qualités, nous avons accompagné notre repas d’un excellent saint Joseph .

vendredi 2 mai 2008

Gâteaux d’anniversaire vanille-abricot-amande



Voici un grand classique que je refais à chaque anniversaire d’enfant: gâteau à la vanille fourré de crème fouettée à la vanille et aux abricots recouvert de confiture d'abricot et de pate d’amande. Pour cette recette il vous faudra :

2 œufs
1 pot de yaourt vanille
2 pots de sucre
3 pots de farine
½ pot de beurre fondu
½ sachet de levure
20 cl de crème liquide (la mettre au congélateur 15 mn avant)
3 cas de sucre glace bombées
1 conserve d’abricots au sirop
Vanille en poudre
des bonbons haribos ou autre oranges et vert ainsi que des nounours orange et vert
une pate d'amande blanche

Pour le gâteau, procéder comme pour un gâteau au yaourt classique.
Vider le yaourt dans un bol. Mettre les oeufs et les 2 pots de sucre dans un grand saladier et les blanchir au fouet. Rajouter le yaourt, et le beurre fondu, puis la farine, la levure et une pointe de couteau de vanille en poudre. Beurrer le moule et verser la préparation dans le moule.
Mettre le gâteau au four sur le niveau le plus bas thermostat 170 en chaleur tournante, pour 45 mn environ.
Apres la cuisson, sortir le gâteau et le laisser refroidir. Pendant ce temps, battre la crème ferme, rajouter le sucre glace et une pointe de vanille en poudre
Couper le gâteau a mi hauteur en 2 (si la circonférence est trop grande alors commence par le couper en 2 puis couper chaque demi cylindre a la mi hauteur)
Tartine d’une couche de crème fouettée. Couper les demi abricots en petits bouts, et les disperser sur la crème, puis fermer le gâteau. Enfin dérouler la pate d’amande sur une surface recouverte de sucre glace pour éviter que la pate ne colle. Recouvrir le gâteau de confiture d’abricot, puis couvrir de la pate d amande. Décorer avec des bonbons.
Voila c’est prêt, c'est bon, c'est beau et c’est apprécie par petits et grands !

lundi 24 mars 2008

Poulet encanaillé au cognac et pruneaux


D’abord choisir de belles cuisses fermières bien fermes et musclées, pas trop grasses idéalement bio qui ont gambadé dans plusieurs mètres carrés. Ensuite préparer les ingrédients. Pour 4 personnes il vous faudra:

4 cuisses
4 échalotes
2 gousses d’ail
2 cl de cognac
3 cl de sauce soja
15 cl de bouillon de légume
des pruneaux dénoyautés


La veille ou le jour même faire mariner le poulet dans 2 cl de cognac, 3 cl de soja avec les échalotes émincées et les 2 gousses d’ail écrasées. Mettre au four thermostat 180 avec 15 cl de bouillon de légume et laisser cuire pendant 1h. Rajouter en fin de cuisson des pruneaux dénoyautés. C’est tout simplement bon et délicieusement confit quand il en reste et qu’on le réchauffe.

dimanche 9 mars 2008

Saveurs d’enfance



Pour moi l’association de la vanille et des fraises, c’est une petite parenthèse de douceur, un doux souvenir d’enfance. Ce sont les yaourts à la vanille dans lesquels on dépose quelques bouts de fruits choisis parmi les plus beaux dans un panier de fruits. Alors, après une dure semaine de labeur, le petit gâteau au yaourt à la vanille et aux fruits rouges est un point essentiel pour finir la semaine en douceur, une petite halte indispensable pour cloturer les derniers week-end pas très ensoleillés. Le plaisir commence quand l’odeur de vanille se répand à travers la cuisine, et se poursuit autour d’une tasse de thé, et est généralement accompagné de pensées joyeuses et d’évocation de grands plans de vacances...prochains au soleil.

Pour 6-8 personnes il vous faudra

1 yaourt à la vanille
1 pot de sucre roux un de sucre blanc
3 de farine
½ sachet de levure
½ pot de beurre fondu
2 oeufs
quelques fraises et éventuellement quelques lamelles de pommes
l’indispensable point de vanille en poudre


Vider le yaourt dans un bol. Mettre les oeufs et les 2 pots de sucre dans un grand saladier et les blanchir au fouet. Rajouter le yaourt, et le beurre fondu, puis la farine, la levure et une pointe de couteau de vanille en poudre. Beurre r un moule et verser la préparation dans le moule.
Mettre le gâteau au four sur le niveau le plus bas thermostat 170 en chaleur tournante, pour 45 mn environ. Après 20 minutes de cuisson, rajouter les tranches de fraises, qui resteront au dessus; on peut aussi en mettre en début de cuisson pour en avoir aussi au fond du gâteau.

dimanche 24 février 2008

Mandarinettes

Quand je trouve des mandarines, je fais des ... mandarinettes



Et quand je fais des mandarinettes, je finis la journée toute replète



...de mandarinettes

Il n’est pas frais mon vivaneau?



Voici des courses comme je les aime. Je croise complètement par hazard, perdu dans un étal de poisson, un vivaneau joliment coloré aux couleurs tropicales. Ensuite au détour d’un rayon de produit bios, des mandarines et ça c'est quand même rarissime! Des clémentines, évidemment on en trouve souvent à cette saison; mais des mandarines pas vraiment et moi j’adore cette saveur entre la clémentine et le citron vert qui lui est si propre.
Alors c’est parti pour un vivaneau juste couvert de quelques tranches de mandarines, avec quelques graines de baies roses servi avec une sauce mousseline au yuzu.





Pour la cuisson du vivaneau, il vaut mieux surveiller parce que la chair est très fine mais cuit asez vite. Pour 4/6 personnes, il vous faudra:

1 vivaneau d’environ 800gr
2 oeufs
½ verre d’huile de tournesol
2 càs de jus de yuzu
3 mandarines
baies roses
du riz blanc pour accompagner

Préchauffer le four, thermostat 180.
Fourrer le poisson vidé et écaillé de quelques baies roses, et couvrir d’un filet d’huile d’olive. Couper les mandarines en lamelles, ôter les pépins en couvrir le poisson puis enfourner pendant environ 20 min.
Pendant ce temps, préparer la sauce mousseline. Monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Faire une mayonnaise avec les jaunes et l’huile, rajouter le jus de juzu, saler et rajouter les blancs en neige, puis servir avec du riz blanc.
Le vivaneau a une chair très fine et très agréable. Je n’en avais jamais cuisiné et se fut une vrai découverte. La mandarine parfume légèrement la chair sans se substituer à sa délicate fraîcheur. La sauce mousseline apporte une petite touche exotiques que l’on peut rajouter pour accompagner ce poisson même si la chair est juteuse, et peut être consommée telle quelle.

vendredi 1 février 2008

Barcelone, où dormir



Il y a une multitude d'hôtels design à Barcelone. En voici un que j’ai testé et qui m’a beaucoup plus, Le Grand Hotel Central , dans lequel je retournerai probablement si je devais me rendre une nouvelle fois à Barcelone.
L’hotel, un immeuble de 1926, a été entièrement refait avec une décoration ultra moderne.
C’est un hôtel confortable, sans être pompeux, très chaleureux, avec un salon très intimiste illuminé par des petite lueurs de bougies et spots lumineux, avec un doux parfums de bougie parfumée.

Le personnel est très attentionné, les chambres « exécutives » sont assez spacieuses (28m2) avec des articles de bain de qualité (c’est bête mais j’y suis sensible!) et surtout le dernier étage offre un panorama exceptionnel avec sa piscine à débordement (toute de même un peu fraîche à cette saison), et ses transats d’où on peut admirer les toits de la veille ville le jour ainsi que un très belle terrasse de l’immeuble voisin, et le ciel étoilé le soir.









Le petit plus, c’est la bibliothèque où l’on peut se poser pour se documenter après de longues marches.
Il est bien situé, au coeur de la ville près des Ramblas, du musée Picasso, du théâtre de la musique. On peut pas mal sillonné autour sans prendre le métro ou le taxi. Je recommande de demander une chambre calme, la grande artère étant assez bruyante, pour être logé à l'arrière de l'hôtel.

Barcelone, le plaisir des yeux

Ce qui m’a donné très envie d’aller à Barcelone, c’est que l’on est sensé y trouver un excellent patrimoine architectural ET une excellente cuisine. Et en effet, on y circule toujours le nez au vent devant toutes ces façades colorés ou dans ces grandes avenues bordées d’immeubles aux courbes extravaguentes de Gaudi. Puis de temps en temps une odeur de tapas vient vous effleurer le nez et l’on se retrouve scotché contre une vitre de bar ou restaurant.



Une visite s’impose à la Sagrada Familia (La Sainte Famille), oeuvre grandiose de Gaudi toujours pas finie d’ailleurs (fin des travaux prévus pour 2022!), cathédrale avec des perspectives étonnement modernes et des vitraux d’où s’infiltrent des sillons de lumière colorés presque magiques. Gaudi y consacra les 40 dernières années de sa vie.







On peut prendre l'ascenseur et monter le long d’une tour, mais ce n’est pas le passage que j’ai préféré, étant assez vite prise de vertige. Ceci étant, ça vaut le coup de s’y aventurer pour admirer de près les décorations ornementales de l’une des tours que l’on devine à peine au sol. Disons qu’une fois la haut, il ne faut pas chercher à deviner les décorations ornementales du bas!



Le Parc Güell avec la maison de Gaudi, maison où il vécu presque 20 ans est un endroit majestueux et étonnant. En retrait de la ville, niché sur une petite colline, ce jardin très surprenant par ces enfilades de colonnes vous enchantera les sens avec ses essences de mimosas et de pins parasols. On y trouve , cohabitant harmonieusement, des structures de pierres, de la céramique et une végétation très dense. Pour rajouter au charme de l’endroit, un guitariste exécutait des grands classiques de musique espagnole au milieux de voûtes et colonnes, airs qui résonnaient jusque dans les allées du jardin.






Admirez le bleu du ciel...



Il y a aussi le Musée Picasso et la collection particulière de Picasso, dont l'architecture du lieu aux grandes voûtes médiévales, vaut à lui seul le détour. Par contre la majorité des oeuvres viennent du Musée Picasso de Paris, donc pour les parisiens qui connaissent déja bien le musée Picasso de Paris, ce n’est qu’un sous ensemble. Je peux paraître blasée mais bon comme il y a pas mal de choses à voir, si les jours vous sont comptés, les habitués du Musée Picasso du Marais peuvent faire une impasse. Ceci étant il y a une belle description de sa période pré parisienne quand il était en Espagne avec des portraits de familles et des peintures de paysages des régions où il a vécu. Ces peintures très classiques montrent à quel point ce génie a exploré bien des sentiers battus avant de se consacrer au cubisme.

A ne pas rater aussi la fondation Juan Miro , qui rappelle la fondation Maeght de Saint Paul de Vence grâce à ses grands espaces et ses grands murs blancs couverts de toiles gigantesques de Fernand Leger, Braque, Juan Miro, quelques Picasso aussi et des scultures de Giacometti. Nous sommes arrivés malheureusement trop tard pour pouvoir voir toute la collection (le dimanche le musée est ouvert jusqu’à 14h30), et il faut bien y consacrer 2 bonnes heures.

jeudi 31 janvier 2008

Barcelone en Janvier

De retour d’un week-end long à Barcelone, où nous avons fait le plein de soleil. Il faisait entre 10 degrés le matin et 19 degrés l’après midi et du soleil nous en avons eu à profusion pendant 5 jours sans relâche. Il faisait un temps de début de printemps avec une belle végétation typique du sud, des palmiers, orangers, eucalyptus et des mimosas.
Nous avons commencé par explorer le quartier près de notre hôtel, dans la vieille ville près des Ramblas, dans les petites ruelles.



Ce qui est saisissant quand on arrive à Barcelone, c’est cette agitation permanente dans les grands axes de la ville avec une circulation dense et puis, juste à coté, les ruelles piétonnes beaucoup plus calmes, sans voitures, où on est transporté dans une autre époque.
J’ai adoré les petits balcons regorgeant de plantations de toute sorte, une belle générosité qui s’exprime en permanence par la gentillesse et l’accueil des barcelonais.



Cet accueil fait qu’on est très vite à l’aise et que l’on y prend curieusement assez vite des habitudes comme par exemple se poser dans le petit café du coin avec ses "zumo natural de naranja" que nous avons sirotés pendant tout le séjour. J'ai aussi beaucoup aimé le Café Caelum pour son ambiance chaleureuse quand la nuit commence à poindre pour ses super chocolat chaud et sa carte de thé, accompagné de petits biscuits secs.

mercredi 30 janvier 2008

Fondant au citron



La semaine dernière, à l’occasion d’un dîner à la maison, je suis allée faire un tour chez Mingoumango pour me resservir de la fameuse truffade au chocolat et chemin faisant je suis tombée sur cette merveille de fondant au citron comme je les aime.

Voici la recette que j’ai suivi presque scrupuleusement (j’ai mis 2 zestes de citron au lieu d’un dans l’appareil). Le résultat est absolument exquis! Bien imbibé, bien citronné, et bien tendre.

Pour environ 8 personnes il vous faudra:

2 citrons non traités
2 oeufs
120 g de beurre mou
100 g de cassonade
90 g de sucre en poudre (blanc)
1 sachet de sucre vanillé
1 pincée de sel
275 g de farine
1 sachet de levure chimique
2 pots de yaourt nature
40 g de sucre en poudre


Préparation du gâteau:
Pour commencer, préchauffer le four à 155 °C. Râper les zestes des 2 citrons, presser les 2 citrons séparément et mélanger le jus d’un citron avec les zestes.
Fouetter le beurre, les sucres et le sel puis incorporer les 2 oeufs. Ajouter les yaourts puis la farine et la levure et le mélange de jus de citrons et zestes.
Verser dans le moule et mettre au four à 155 °C au niveau le plus bas pendant 1 heure environ (planter une pointe de couteau pour vérifier la cuisson),

Préparation du sirop:
Dans une petite casserole, chauffer 10 cl d’eau avec le jus de 1 citron et le sucre à feu vif, jusqu'à ce que le sucre soit fondu.
Une fois le cake cuit le démouler, le laisser refroidir puis le napper du sirop pour l’imbiber

La petite touche déco:
Réserver une tranche de citron et une spirale de zeste prélevée à l’économe puis taillée au ciseaux pour décorer avant de servir.



J’ai servi la truffade d’une crème anglaise au thé orange blossom (de chez Fortnum & Mason), et voici le résultat:

J’ai confectionné la crème anglaise avec 3 jaunes d’oeufs, 250 gr de lait, 65 gr de sucre et 1 càs bombée de thé.

mardi 29 janvier 2008

Dorades rôties et coeurs d'artichaut



En allant chez le poissonnier, mon oeil a accroché sur de belles dorades grises bien luisantes et toutes fraîches qu’il m’a vidées et écaillées. Quand j’ai la chance de trouver d’aussi beaux poissons (pas d’élevage qui de plus est), j’essaie au maximum de ne pas dénaturer le goût et de les servir le plus simplement possible. Voici donc comment je les ai préparées:

Pour 4 personnes il vous faudra

2 dorades (environ 700 gr)
8 têtes d'artichaut congelées
1 càs rase de thym frais congelé, 1 càs d’huile d’olive et ½ càs de jus de citron jaune
sel, poivre et huile d’olive

Mettre le four à préchauffer thermostat 200. Mélanger le thym, l’huile d’olive et le jus de citron et fourrer les poissons de ce mélange. Les disposer dans un plat allant au four.
Tremper les artichauts dans de l’eau bouillante, les tailler en tranches de 1 cm de largeur. Les disposer sur les dorades. Enfourner pendant 20 min en repassant sue le poisson au pinceaux le jus de temps en temps.

Servir avec une purée de pommes de terre à l’huile d’olive ou tout simplement avec quelques tagliatelles.

Velouté de marrons tout rond



Pour un peu de chaleur et un peu de douceur sans trop de complication, allumer d’abord une bougie parfumée à la figue ( dyptique ma préférée), mettre un fond d’Erik Satie tout en préparant ce petit velouté de marrons qui se boit tout simplement à pleine main.

Pour 4 personnes il vous faudra:

200 gr de marrons en bocal sous vide
5 cl de crème liquide
250 ml de lait+ 1 verre
noix de muscade, ½ càc de cannelle
baies roses et poivre de Penja
grains de nigelle et quelques croûtons pour agrémenter.

Mettre les marrons dans une casserole et les couvrir de lait. Saler, poivrer et rajouter 2 ou 3 tours de noix de muscade ainsi que la cannelle. Laisser ramollir quelques minutes, puis les passer au moulin à purée.
Les remettre dans la casserole et rajouter la crème liquide et le lait. Rajuster l’assaisonnement et servir avec des baies roses et poivre de Penja concassées et parsemer de grains de nigelle et éventuellement de quelque lamelles de jambons. Et voilà un petit velouté doux et réconfortant pour tenir tête à l'hiver en attendant l’arrivée du printemps.

vendredi 11 janvier 2008

Tartelettes de fruits exotiques



Devant tous ces beaux fruits exotiques que l’on retrouve en fin d’année sur les étalages, j’ai eu envie de faire des tartelettes bien colorées et bien vitaminées en me munissant de ce que je pouvais trouver de plus beau sur les étalages.
J’y ai trouvé des fraises importées d’Égypte de petite taille excellentes, des litchis de Madagascar bien parfumés et bien juteux, des raisins de muscat noirs, une mangue du Brésil bien mûre qui suintais et quelques fruits de la passion. Pour le choix des fruits, pas d’obligation, il faut surtout (c’est en fait LA difficulté de cette recette) les sélectionner bien parfumés, bien colorées.
Ensuite il ne reste plus quà se munir d’une bonne pâte sablée trouvée ici et d’un peu de confiture de framboise fruitée et pas trop sucrée (par exemple la bonne maman fait bien l’affaire) ou d’un peu de lemon ou passion curd.

Il vous faudra pour un douzaine de tartelette:

Pour la pâte sablée:
250 gr de farine
125 gr de beurre
1 oeuf+1 jaune d;oeuf
50 gr de sucre
1 pincée de sel
1 pointe de vanille en poudre

Pour le garnissage:
2 fruits de la passion
2 clémentines
1 mangue
12 fraises
12 physalis
12 litchis
Raisins noirs et blanc
Confiture de framboise
Sucre glace

Préparation de la pâte sablée:
Mélanger les oeufs, le sucre et le sel au batteur pour obtenir un mélange mousseux. Rajouter le beurre en morceaux, puis à la fin la farine et la vanille en poudre. Faire ue boule, étaler et découper avec un emporte pièce (j’ai utilisé un petit bol asiatique) des cercles, les placer sur du papier sulfurisé et enfourner 15 min thermostat 180.

Préparation des fruits:
Pendant ce temps, tailler la mangue et les fruits de la passion et les clémentines en petits quartiers, laver les fraises et raisins. Tailler les litchi comme de petits glands en incisant la peau avec un couteau à mi-hauteur et en retirant la partie supérieur.

Assemblage:
Une fois cuit retirer les fonds de tarte du four, les tremper dans du sucre glace, les tartiner avec de la confiture de framboise et disposer les fruits. Enfin décorer avec des physalis, pour leur donner des ailes.

lundi 7 janvier 2008

Pilon de poulet aigre doux aux marrons et croustillants de coppa



J’aime beaucoup les sauces aigres douces et j’aime bien jouer sur les parfums de miel et de vinaigre pour obtenir des combinaisons de saveurs différentes.
Voici une petite association très réussie, bonne et très simple à préparer.

Pour 4 personnes il vous faudra:
4 cuisses de poulets ou 8 pilons
2 càs de miel de thym
2 càs de vinaigre de vin
1 càs de sauce soja
1 càc de thym frais ou congelé
huile d’olive, sel et poivre
6 échalotes
16 marrons sous vides (ou congelés)
8 tranches de coppa
6 pommes de terres

Éplucher les échalotes et les couper en quartiers (4 quartier par moitié d’échalotes). Idem pour les pommes de terres. Disposer dans un plat en céramique le poulet, l’échalote, les pommes de terres, verser un filet d’huile d’olive puis rajouter le miel, le soja, le vinaigre. Mélanger, saler et poivrer. Et enfourner thermostat 195 pendant 1h à mi-hauteur en piquant la peau du poulet et en arrosant de temps en temps le poulet avec son jus (rajouter un peu d’eau si le plat se dessèche). Au bout d’une heure, ajouter les marrons, étaler les tranches de coppa sur le plat et laisser le plat au four encore 15 min.
Les tranches de coppa se transformeront en chips de coppa croustillantes.
La sauce est légère, agréablement parfumée et délicieusement bien équilibrée. Les chips de coppa apportent un peu de croquant et contrastent agréablement avec le moelleux des marrons, et le parfum de la sauce bien relevée avec le miel au thym.
Pour le dressage, servir les pilons couverts de chips de coppa, le tout accompagné des quartiers de pommes de terre grillés, et des marrons. Couvrir les pommes de terre et marrons de la petite confiture d’échalote.